Manifestation de la société civile à Niamey

Publié par

Des centaines de personnes ont manifesté, samedi à Niamey, à l’appel de plusieurs organisations de la société civile nigérienne et pour dénoncer les mesures « anti-sociales » de la loi des fiances 2019, a constaté le correspondant d’Anadolu.

Partis de la »Place Toumo », située à la périphérie est de Niamey, les manifestants ont parcouru plusieurs kilomètres avant de rallier la « Place de la Concertation », située devant l’hémicycle de l’Assemblée nationale, dans le centre-ville.

Les manifestants ont scandé des slogans dénonçant certaines mesures de la loi de finances 2019 et la présence de troupes militaires étrangères au Niger.

à la fin de la marche, un meeting a été animé par les leaders de la société civile en présence de certaines figures politiques de l’opposition.

Les intervenants ont rappelé à l’occasion que cette manifestation est une suite logique de celles organisées en 2017 et 2018 pour dénoncer certaines mesures fiscales contenues dans la loi de finances 2018.

Aujourd’hui, d’autres préoccupations sont encore venues s’ajouter et nous oblige à poursuivre le combat, a déclaré Ali Idrissa un des leaders de la société civile, accusant le pouvoir de manquer de toute volonté de dialoguer avec eux.

Pour Moussa Tchangari, un autre leader de la société civile, la présence des troupes militaires au Niger n’est ni plus ni moins qu’une « remise en cause de la souveraineté » du pays « qu’aucun Nigérien ne doit accepter ».

Plusieurs organisations de la société civile nigérienne ont initié, en octobre 2017, des manifestations appelées « Journées d’actions citoyennes (JAC) », en contestation à certaines mesures de la loi de finances 2018, notamment, la taxe sur la valeur ajoutée (Tva) appliquée à certains produits et services de première nécessité (riz, sucre, transports) et la suppression de la taxe sur la terminaison du trafic international entrant (TATIE) appliquée aux opérateurs de téléphonie.

Ces manifestations avaient été suspendues en octobre 2018, avec le démarrage des débats parlementaires pour l’adoption de la loi de finances 2019 qui a vu les mesures relatives à l’augmentation de la TVA reconduites.

Pour ses nouvelles manifestations, la société civile entend, non seulement protester contre la reconduction de certaines mesures de la loi de finances 2018 dans celle de 2019, mais aussi la présence des troupes militaires étrangères au Niger et la situation sécuritaire « préoccupante ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s